Archéopages

Archéologie et société

Revue croisant les points de vue des archéologues de tous horizons et ceux d’autres chercheurs en sciences humaines, pour faire le point sur les apports récents de l’archéologie à la connaissance

Archéopages proposes a new editorial approach based on archaeology’s ability to bring fresh insights into the ways humans live together.

Accéder au site
Archéopages

Ouverte à toute la communauté archéologique, la revue Archéopages met en avant la place de l’archéologie dans l’accroissement des connaissances en sciences humaines et le bénéfice de la complémentarité des approches. Chaque numéro comprend un dossier thématique regroupant des articles d’analyse, clos par un débat entre un archéologue et un chercheur d’une autre discipline ; des articles méthodologiques ; des notices de site. Éditée par l'INRAP, la revue publie trois numéros par an.

Within the current range of archaeological periodicals dedicated to specific regions, periods or specialties, Archéopages proposes a new editorial approach based on archaeology’s ability to bring fresh insights into the ways humans live together. Archéopages examines a theme, which are followed by an exchange of views between an archaeologist and a researcher from another discipline and summarises a research programme or critically presents new archaeological methods and techniques. The journal also gives ample coverage to new discoveries.

Éditeur

INRAP - Institut national de recherches archéologiques préventives

l'Inrap est un établissement public de recherche placé sous la tutelle des ministères de la Culture et de la Communication et de la Recherche. L'institut assure la détection et l'étude du patrimoine archéologique touché par les travaux d'aménagement du territoire. Il exploite et diffuse l'information auprès de la communauté scientifique et concourt à l'enseignement, la diffusion culturelle et la valorisation de l'archéologie auprès du public.

En savoir plus

Politique d'accès

Open access Freemium

RSS

S'abonner

Informations bibliographiques

Voir la fiche de la revue sur d'autres sites

Via le Sudoc

Directeur de la publication

Dominique Garcia

Rédacteur(s) en chef

Catherine Chaveau

Responsable de l'édition électronique

Carine Carpentier

Type de support

Papier et électronique

Etat de la collection

2011-2023

Politique d'édition électronique

Publication en libre accès

Périodicité

Semestrielle (deux fois par an)

Année de création

2007

Date de mise en ligne

08 juin 2017

ISSN format électronique

2269-9872

ISSN format papier

1622-8545

Langue de la publication

Français

Politique sur les frais de publication

Frais de publication

non

Frais de soumission

non

Politique d'évaluation

Procédure d'évaluation

évaluation par le comité éditorial

Coordonnées

Adresse postale

Archéopages
Inrap
7, rue de Madrid
75008 Paris
France

Ville de production

Paris

Actualités

Nouveau numéro

33 | 2011 – Grands travaux

Couverture 33 | Grands travaux
Inrap, 2011, 112 p.

Volonté de faire table rase, nécessité de limiter les débordements des constructions privées, ambition d’étendre son emprise, régulation des périphéries, jouissance d’un nouvel ordre esthétique, contrôle des flux et des activités, désir de modifier son image… Les motivations des pouvoirs publics dans le lancement de grands travaux sont à la fois floues et imbriquées. Le fort engagement politique et économique est la seule constante dans ces grands bouleversements de l’espace urbain, qui contribuent à la définition de la ville au point d’en constituer une métaphore.

The will to start with a clean slate, the need to limit the overflows of private constructions, the ambition to extend its hold, to regulate the peripheries, to enjoy a new aesthetic order, to control flows and activities, the desire to change its image… The motivations of the public authorities in the launching of major works are both blurry and overlapping. A strong political and economic commitment is the only constant in these great upheavals of urban space, which contribute to the definition of a “city” to the point of transforming it into a metaphor.

El deseo de hacer borrón y cuenta nueva, la necesidad de limitar la expansión de la construcción privada, la ambición de extender la influencia de la ciudad, de regular los suburbios, de disfrutar de un nuevo orden estético, de controlar el flujo del tráfico y de las actividades, el deseo de cambiar la imagen de la ciudad... Los motivos de los poderes públicos para lanzar grandes obras son a la vez imprecisos y entrelazados. El fuerte compromiso político y económico es la única constante en estas grandes transformaciones del espacio urbano, que contribuyen a definir la ciudad hasta el punto de convertirse en una metáfora de la misma.