Histoire de l’éducation

Revue consacrée à l'histoire de l'éducation, sur le plan national et international (articles, actualités et compte rendus)

A journal dedicated to French and international history of education

Accéder au site
Histoire de l’éducation

Créée en 1978, et publiée par l’ENS de Lyon, Histoire de l’éducation propose des articles qui dressent le bilan de l’état et des orientations de la recherche en histoire de l’éducation, en France et à l’étranger. Elle consacre également une large place aux comptes rendus d’ouvrages. Histoire de l’éducation s’adresse aussi bien aux historiens et aux chercheurs en sciences de l’éducation qu’aux enseignants et aux formateurs, qui sont nombreux à chercher, dans le passé de l’éducation, l’une des clés permettant de comprendre ses problèmes actuels.

Created in 1978, and published by the ENS de Lyon, Histoire de l’éducation proposes articles assessing the state and direction of research into the history of education in and abroad. It also has a broad section devoted to accounts of works. Histoire de l’éducation is aimed at the very many historians, researchers, teachers and trainers of the educational sciences, who are keen to study education in the past to understand education in the present.

Éditeur

ENS Éditions

Les Éditions de l’École normale supérieure de Lyon, créées en 1993 à Fontenay-Saint-Cloud, ont pris un nouveau départ après l’installation, en 2000,  de l’École (ENS LSH) à Lyon. En 2011, fortes de l’apport des publications de l’Institut national de recherche pédagogique, elles doivent désormais relever le défi des enjeux de l’École dans toute sa diversité actuelle après la fusion des deux ENS lyonnaises et la création en son sein de l’Institut français de l’Éducation. ENS Éditions publie donc des ouvrages de toute origine, de chercheurs français ou étrangers, en harmonie avec les questionnements des centres de recherche de l’ensemble de l’École.

En savoir plus

Politique d'accès

Barrière mobile avec accès commercial via Cairn

RSS

S'abonner

Contact

revue.histoire-education@ens-lyon.fr

Informations bibliographiques

Voir la fiche de la revue sur d'autres sites

Via le Sudoc | Via WorldCat

Directeur de la publication

Emmanuel Trizac

Rédacteur(s) en chef

Clémence Cardon-Quint, Renaud d’Enfert, Stéphane Lembré, Yves Verneuil

Type de support

Papier et électronique

Etat de la collection

2000-2021

Politique d'édition électronique

Publication en libre accès après un délai de restriction de 1 an

Périodicité

Semestrielle (deux fois par an)

Année de création

1978

Date de mise en ligne

04 juin 2009

ISSN format électronique

2102-5452

ISSN format papier

0221-6280

Langue de la publication

Français

Politique sur les frais de publication

Frais de publication

non

Frais de soumission

non

Politique d'évaluation

Procédure d'évaluation

évaluation par les pairs

Délai moyen entre soumission et publication

23 semaines

Coordonnées

Courriel

revue.histoire-education@ens-lyon.fr

Adresse postale

Histoire de l’éducation
Service d’histoire de l’éducation
45 rue d’Ulm
75230 Paris Cedex 05
France

Ville de production

Lyon

Actualités

Nouveau numéro

160 | 2023 – École et éducation populaire en France depuis la fin du XIXe siècle

Couverture Histoire de l'éducation

Ce dossier s’intéresse à la périphérie associative de l’école, particulièrement celle du primaire, en faisant l’hypothèse que son histoire éclaire celle de l’école et qu’en retour l’éducation populaire gagne à prendre en compte la part scolaire de son histoire, trop souvent négligée. Acteurs et initiatives étudiés prétendent compléter l’action de l’école pendant les temps de loisirs, l’étendre en direction des adultes et en faire la base d’une action culturelle élargie aux loisirs, aux sport ou au cinéma. Le périscolaire, au sens large, toujours resté un domaine facultatif, a été un lieu d’innovation pédagogique : par les colonies de vacances ou les activités physiques, il s’agit pour les enseignants à terme de modifier les pratiques dans la classe, tandis qu’en militant dans les ciné-clubs d’autres se battent pour intégrer le cinéma dans les programmes, voire même en faire une discipline. Ces initiatives relèvent d’un engagement volontaire conforme à l’idéal de la vocation enseignante, dans un cadre associatif particulier, qui mêle administration et, après la Libération, syndicalisme, au nom de de la laïcité et de la défense de l’Éducation nationale. L’émergence d’un secteur administratif spécifique à l’éducation populaire est vue avec méfiance, car l’école a vocation pour les militants des associations périscolaires à prendre en charge tous les aspects éducatifs et culturels. Les articles interrogent la notion de complémentarité éducative, appelée de leurs vœux par bien des acteurs de l’école et de l’éducation populaire mais qui semble parfois difficile à mettre en œuvre.

This dossier looks at the associative periphery of school, particularly at primary level, on the assumption that its history shed light on that of the school and that, in return, popular (non formal) education benefits from taking into account the school-based part of its history, which is all too often neglected. The actors and initiatives studied aim to complement the school's action during leisure time, to extend its action towards adults and to make it the basis of a broader cultural action in the field of leisure, sport or cinema. Extra-curricular activities which have always been optional, have been an area of educational innovation: by investing in holiday camps or physical activities, teachers are ultimately aiming to change classroom practices, while others, through their involvement in film clubs, are fighting to integrate cinema into the curriculum, or even make it a subject. These initiatives are part of a voluntary commitment in line with the ideal of the teaching vocation, within a particular associative framework, which mix administration and, after the Liberation, trade unionism, in the name of secularism and the defence of the national public education system. The emergence of a specific administrative sector for popular (non formal) education is viewed with suspicion, since for the activists of the extracurricular associations, school is intended to take charge of all educational and cultural aspects. All of the articles look back over a century and question the notion of educational complementarity, which has been called for by many of those involved in schools and popular (non formal) education, but which sometimes seems difficult to put into practice.