Pratiques

Linguistique, littérature, didactique

 Revue de didactique du français, linguistique et littérature

Accéder au site
Pratiques

Née en 1974 à l’initiative d’un collectif d’enseignants de français dans le secondaire, la revue Pratiques avait pour objectif l’appropriation critique des théories linguistiques et littéraires (sémiotique du récit, linguistique de l’énonciation,  l’oral, théorie de l’orthographe, etc.), dans le but de rendre plus cohérentes les pratiques professionnelles des enseignants de français. Au fil des changements institutionnels (création des IUFM qui prennent en charge la formation initiale et continue des enseignants), la revue, tout en conservant sa vocation pluridisciplinaire (linguistique, littérature, didactique) s’est orientée vers un lectorat de chercheurs et de spécialistes. Les champs disciplinaires couverts sont, outre les théories linguistiques du texte, la poétique du style, l’anthropologie de la littérature et la didactique de la langue et des discours.

En savoir plus

Politique d'accès

Open access

Newsletter

S'abonner

RSS

S'abonner

Contact

publications@pratiques-cresef.fr

Informations bibliographiques

Voir la fiche de la revue sur d'autres sites

Via le Sudoc

Directeur de la publication

André Petitjean

Rédacteur(s) en chef

Caroline Masseron

Type de support

Papier et électronique

Etat de la collection

2008-2023

Politique d'édition électronique

Publication en libre accès

Périodicité

Semestrielle (deux fois par an)

Année de création

1974

Date de mise en ligne

09 décembre 2014

ISSN format électronique

2425-2042

ISSN format papier

0338-2389

Langue de la publication

Français

Coordonnées

Courriel

publications@pratiques-cresef.fr

Adresse postale

Pratiques
8 rue du Patural
57000 Metz
France

Ville de production

Metz

Actualités

Nouveau numéro

199-200 | 2023 – Discours animaux, discours sur les animaux

Cover

Ce numéro pluridisciplinaire (linguistique, littérature, didactique) entend mettre à l’honneur des corpus émergents appelés à entrer dans le périmètre des textes enseignés et analysés auprès des publics scolaire et universitaire, dans la dynamique du développement des humanités environnementales. Les études ici rassemblées éclairent les enjeux de productions textuelles et iconographiques qui tout à la fois mettent en scène des « discours » animaux et sont porteurs d’un discours sur les animaux, tout en apportant des outils d’analyse novateurs et en illustrant des méthodologies parfois elles-mêmes émergentes. Le dossier comporte vingt contributions. Quatre volets répartissent les articles selon leur dominante linguistique, littéraire et didactique, même si la majorité des travaux présentés croisent ces différentes perspectives.
Le premier volet propose quatre études développant approches théoriques et propositions linguistiques inspirées de la sémiolinguistique, de l’énaction, de l’analyse énonciative de la notion de point de vue et de la sociostylistique. Le deuxième volet analyse quant à lui comment certains discours publicitaires, argumentatifs (issus d’essais comme de fictions) mais aussi iconographiques véhiculent des discours sur les animaux, notamment à travers les thématiques de la chasse et de la corrida ou encore de la souffrance animale, problématisée dans son rapport à l’art. Le troisième volet intitulé « déploiements littéraires et horizons stylistiques » présente un panorama des enjeux et modalités propres aux œuvres littéraires qui prêtent la parole à des animaux et leur imputent des discours, convoquant des corpus du XVIe siècle à l’époque contemporaine. S’y manifeste la très grande variété des formes poétiques et langagières que peuvent revêtir ces discours imaginaires, et s’y esquisse les contours d’une mutation de nos représentations de l’animal. Le quatrième et dernier volet du dossier offre pour finir des propositions didactiques de la maternelle à l’université, illustrant la richesse des corpus mettant en scène des animaux. Dans une perspective d’enseignement, les quatre études de cette section s’attachent aussi bien aux questionnements soulevés par la question animale qu’aux enjeux linguistiques et discursifs que la prise en considération du point de vue des vivants autres qu’humains permettent d’aborder dans les textes.
Cette livraison est complétée par des comptes rendus critiques en lien avec la thématique animale. Elle se clôt par deux articles de varia hors dossier, dont l’un fait écho aux débats revenus dans l’actualité toute récente concernant la nécessité d’une réforme de l’orthographe.

This multi-disciplinary issue (linguistics, literature, didactics) aims to highlight emerging corpora that are destined  to be incorporated into the range of texts taught and analyzed in schools and universities, as part of the dynamic development of environmental humanities. The studies gathered here shed light on the issues at stake in textual and iconographic productions that both stage animal "discourses" and convey a discourse on animals, while providing innovative analytical tools and illustrating emerging methodologies in the field. The dossier includes twenty contributions. The articles are divided into four sections according to their linguistic, literary or didactic focus, although the majority of the works presented cross these different perspectives.
The first section features four studies developing theoretical approaches and linguistic proposals inspired by semiolinguistics, enaction, enunciative analysis of the notion of point of view and sociostylistics. The second section analyzes how certain advertising, argumentative (from essays as well as fiction) and iconographic discourses convey discourses on animals, notably through the themes of hunting and bullfighting, or the animal suffering, problematized in its relationship to art. The third section, entitled "Literary deployments and stylistic horizons", presents a panorama of the issues and modalities specific to literary works that give voice and impute discourses to animals, drawing on bodies of work from the 16th century to the present day. The wide variety of poetic and linguistic forms that these imaginary speeches can take on becomes apparent and the outlines of a shift in the way we represent animals start to emerge. The fourth and final section offers didactic proposals from kindergarten to university, illustrating the wealth of corpora featuring animals. From a teaching perspective, the four studies in this section address both the issues raised by the animal question and the linguistic and discursive challenges that it is possible to tackle in texts when the point of view of living beings other than humans is taken into consideration.
This issue is rounded out by a number of critical reviews related to the animal theme. It concludes with two special varia articles, one of which echoes the recent debate on the need for spelling reform.